Fiscalité assurance vie

Comparez gratuitement les différents placements du marché pour trouver le meilleur taux de rendement :




La fiscalité de l’assurance vie est avantageuse, pourquoi ?

L’assurance vie bénéficie d’une fiscalité avantageuse, et ce, quel que soit votre objectif final :

* Récupérer tout ou une partie de votre capital
* Vous assurer des revenus réguliers complémentaires (« sortie en rente viagère »)
* Transmettre votre capital à la (ou les) personne(s) de votre choix

La récupération de son capital

fiscalité assurance vieDans tous les cas, lorsque vous récupérez tout ou partie de votre capital, seules les plus-values issues de votre contrat d’assurance-vie sont imposées. Vous pouvez opter pour le Prélèvement Libératoire Forfaitaire (PLF, dont le taux dépend de la date de vos retraits) ou intégrer vos plus-values dans votre revenu imposable (IRPP). Quel que soit votre choix, il faudra y ajouter les prélèvements sociaux (11%)*.

La fiscalité assurance vie est très avantageuse au point de vue fiscal

Le montant exact de l’imposition de l’assurance vie dépend de la date à laquelle vous effectuez votre retrait :

Après les 8 ans révolus de votre contrat :

– Vos intérêts sont exonérés d’impôts à hauteur de :

*
4 600 € par an pour une personne seule
*
9 200 € par an pour un couple marié soumis à imposition commune

– Au-delà de ces plafonds, ils sont imposables. Si vous avez opté pour le Prélèvement Libératoire Forfaitaire le taux sera de 7,5%.

Entre 4 ans et 8 ans :

Même si l’intégralité de vos intérêts est dans ce cas imposable, le taux reste légèrement inférieur à celui portant sur les plus-values des valeurs mobilières hors contrat d’assurance vie. Si vous avez opté pour le Prélèvement Libératoire Forfaitaire (PLF), le taux sera de 15%.

L’assurance vie est le meilleur investissement pour investir prudemment surtout au niveau de la fiscalité.

Avant 4 ans :

– Les intérêts sont imposables et si vous avez opté pour le Prélèvement Libératoire Forfaitaire (PLF), le taux sera de 35%.

En conclusion, plus vous adhérez tôt à votre contrat assurance vie, et plus vous le laissez fructifier, plus vous êtes gagnant !

2 conseils à retenir :

  1. Choisissez l’option du PLF lorsque celui-ci est inférieur à votre Taux Marginal d’Imposition (TMI). Cela vous permet de ” plafonner ” l’imposition. Si vous optez pour cette solution, vous devez le préciser à chacun de vos rachats (dans chaque formulaire). En effet, c’est l’option d’intégration de la plus-value à votre revenu imposable (IRPP) qui est retenue par défaut.
    Investir dans la la fiscalite assurance vie permet un complement de retraite.
  2. Il vous est possible, sous réserve de l’accord de l’assureur, d’obtenir une « avance » dont les modalités et la tarification vous seront communiquées sous simple demande. Ce procédé vous permet de ne pas toucher à votre capital investi et d’éviter l’imposition.

La récupération de votre capital sous forme de revenus (sortie en rente viagère)
Lorsque vous choisissez de récupérer votre capital sous forme de revenus, c’est ce que l’on appelle ” sortir en rente viagère “. Dans ce cas, seule une partie de ces revenus est à réintégrer à votre déclaration de revenus, et cette part varie en fonction de votre âge :

– 70% avant 50 ans
– 50% entre 50 et 60 ans
– 40% entre 60 et 70 ans
– 30% au-delà de 70 ans.

La transmission de votre capital à la (les) personne(s) de votre choix

Les contrats d’assurance vie bénéficient d’un régime fiscal particulièrement avantageux* en cas de décès de l’adhérent :
C’est pour cela que la fiscalite assurance vie multisupport est un point d’economiser de l’argent pour creer des rentes.

*
le(s) bénéficiaire(s) ne paye(nt) pas de droit de succession asurance vie sur les primes versées avant les 70 ans de l’assuré, jusqu’à 152 500 € de capital transmis (plus-values incluses) par bénéficiaire. Au delà des 152 500 € de capital, les droits de succession sont de 20%.
*
le(s) bénéficiaire(s) ne paye(nt) pas de droits de succession sur les primes versées après les 70 ans de l’assuré, jusqu’à 30 500 € de versement ainsi que sur l’ensemble des plus-values générées. Au-delà des 30 500 € de versement, ces primes sont soumises aux droits de succession en fonction du lien de parenté entre l’assuré et le bénéficiaire.

C’est l’intérêt majeur de l’assurance vie : transmettre un capital à ses proches en bénéficiant d’une fiscalité assurance vie avantageuse.


1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars Cette page a été notée 10 fois avec une moyenne de 5,00 sur 5. Notez la vous aussi.
Loading...


NO COMMENTS

LEAVE A REPLY